ALERTES PROMOS !
Accueil Conseils pour concevoir son propre E-liquide en DIY

Conseils pour concevoir son propre E-liquide en DIY

Le vapotage à moindre coût : comment concevoir son propre E-liquide en DIY ?

Vapoter revient moins cher que fumer du tabac classique et préparer soi-même ses e-liquides permet de réaliser encore plus d’économie. Le DIY permet ainsi de composer un juice qui vous ressemble que ce soit en matière de hit, de vapeur ou de goût pour profiter pleinement de votre cigarette électronique. Trois ingrédients principaux sont nécessaires pour fabriquer votre e-liquide, en plus de quelques accessoires.

 

Les ingrédients indispensables

  • La base neutre

La base est le composant principal du e-liquide. Elle détermine la quantité de vapeur produite, mais aussi l’intensité du hit et le rendu des arômes. La base est formulée à partir d’une quantité précise de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG) donnée par le ratio PG/VG. Il existe également des bases avec 100 % de PG ou 100 % de VG qui peuvent être mélangées entre elles pour obtenir un ratio spécifique adapté au rendu de vapotage recherché.

Pour le choix du ratio PG/VG de la base, la règle est simple. Une base avec une forte proportion de PG accentue le passage en gorge du e-liquide et renforce le goût des arômes. Plus la concentration en VG est élevée, plus la quantité de vapeur expirée est importante. Le juice dans ce cas est plus visqueux et nécessite le recours à un matériel puissant. Pour une vape équilibrée, le ratio PG/VG de 50/50 est le plus adapté.

  • La nicotine

Sur le marché, il existe des bases déjà nicotinées. Leur dosage en nicotine ne s’adapte hélas pas toujours aux besoins du fumeur occasionnel, modéré, régulier ou invétéré. Le mieux est alors de recourir à des boosters de nicotine présentés dans un flacon de 10 ml avec une concentration maximale en nicotine autorisée de 20 mg/ml.

Quelques calculs sont nécessaires pour pouvoir déterminer la quantité de booster de nicotine à diluer dans un volume de base donné et ainsi obtenir la proportion en nicotine idéale. Il existe des boosters de nicotine classique et les sels de nicotine. Se rapprochant plus de la nicotine contenue dans le tabac, les sels de nicotine permettent d’obtenir des e-liquides nicotinés plus concentrés, l’irritation de la gorge en moins.

  • Les arômes

Bien qu’ils ne représentent qu’environ 15 % du volume total du e-liquide, les arômes en sont l’essence même. Ils lui donnent ce goût particulier de pâtisserie ou de tabac blond. Ils sont divisés en quelques catégories : mentholés, fruités, tabac, gourmands et friandises entre autres. Il existe des arômes monosaveurs, à combiner entre eux, selon ses envies ou en suivant des recettes, pour obtenir un e-liquide unique. Certaines marques proposent également des recettes toutes faites de l’arôme de leur e-liquide à rajouter à la base.

Il faut toutefois faire attention au dosage et tenir compte de la quantité d’arôme indiquée par le fabricant pour obtenir un mix parfait. Généralement, le dosage indiqué est pour une base avec un ratio de PG/VG de 50/50. Si la concentration en VG dépasse 50 %, il faudra rajouter un peu plus d’arôme pour renforcer le goût.

  • Les additifs

Les additifs sont facultatifs et ne se substituent pas aux arômes. Ils sont utilisés pour renforcer le côté sucré, mentholé, frais du e-liquide. Leur dosage se fait au compte-goutte à raison de 20 à 40 gouttes pour 100 ml de préparation suivant les marques.

 

Le matériel

Le matériel de base pour la réalisation de son e-liquide DIY inclut :

  • des seringues et des pipettes pour un dosage précis et le prélèvement des ingrédients
  • des flacons pour réaliser les mélanges et stocker les juices réalisés
  • des béchers pour la fabrication de e-liquide en grand volume
  • des gants, car la nicotine irrite la peau.

 

Les étapes pour fabriquer son e-liquide DIY

Il faut avant tout s’assurer que le plan de travail et que tout le matériel sont parfaitement propres. Une fois les accessoires prêts, il est temps de procéder au mélange en rajoutant dans le flacon les arômes, l’additif et la nicotine si nécessaire. Ce n’est qu’après qu’il faut mettre la base neutre. Avant de réaliser le mélange, il faudra déterminer le volume total recherché et calculer en fonction de ce paramètre la quantité de chaque ingrédient.

Le e-liquide ainsi obtenu n’est pas encore prêt à être vapoté. Il faudra respecter un temps de maturation donné pour que les arômes puissent délivrer leur réelle saveur. Suivant le type d’arôme, le temps de steep peut aller jusqu’à 20 jours et même au-delà. Les arômes monosaveur peuvent être vapotés après 0 à 5 jours de maturation. Les arômes avec un goût de tabac demandent plus de temps de maturation.